NEWSLETTER OCTOBRE 2018

No comments

La NEWSLETTER d’OCTOBRE 2018

Un temps de vacances

Comme pour beaucoup d’enfants par notre monde, juin a rimé avec la fin de l’année scolaire, ponctuée par des remises de prix et de diplômes, et des retrouvailles familiales. Car, quand elles existent, nos enfants les rejoignent, le temps des vacances.

A la fin de ce mois de juin, Richard Silven, 19 ans, et qui aura passé les 8 dernières années de sa jeune vie à la Casa, s’en est allé rejoindre et soutenir sa mère, victime d’une grave et longue maladie, à Las Terrenas. Là-bas, des possibilités de travail existent.  Merci Richard, et bonne route !

Et ce sont plus de 20 enfants qui se sont acheminés vers la reprise scolaire de mi-septembre, munis, qui de nouveaux souliers ou encore de nouveaux cartables.

Pendant de nombreuses années, nous avons collaboré avec les volontaires que nous adressait la DCC, un organisme français de coopération. Un des objectifs de leur présence était de participer à la formation d’une relève locale. Nous adressons toute notre reconnaissance à la DCC ainsi qu’aux volontaires qui se sont succédé au cours des années. Avec le départ de Valérie, qui vient de rentrer en France, nous pouvons dire que l’objectif est atteint, une excellente équipe étant aux commandes de la Casa Ened.

Dacca, au jour le jour

Nous vous avions annoncé l’ouverture d’un appartement situé dans la zone coloniale de Santo-Domingo, à proximité des écoles et des opportunités de travail. Daca qui, traduit de la langue Taïno, signifie « Je suis », et qui exprime parfaitement cette volonté d’être l’acteur de sa propre vie, au contraire de l’esclavage auquel sont réduits tant d’enfants. 6 jeunes adultes y vivent, entre étude et travail. L’ambiance dans la maison est très bonne, nous rapporte Bégonia, une des inspiratrices de ce projet Ened, dans un environnement accueillant et favorable au développement de nos jeunes. Des jeunes qui se répartissent les tâches, allant du nettoyage à la cuisine. Et ils s’entraident pour les achats. Pour la plupart, ils pratiquent un sport, comme le basket, très populaire dans le pays, et une fois par semaine, nous partageons un repas ensemble, poursuit Bégonia. Elle relève également les séminaires mensuels, consacrés par exemple à la gestion de l’argent ou du stress. D’autres sujets sont abordés, selon la demande des jeunes. Le plus difficile, conclut Bégonia, reste l’insertion professionnelle, qui semble être un problème récurrent dans le pays.

Ened se met sur son 31…

Pour un apéritif musical et gastronomique, qui a eu lieu le 15 juin dernier au camping d’Epagny, avec l’accueil complice de sa gérante, Martine. Jaclyn nous a interprété une dizaine de titres tirés du répertoire de la chanson française, accompagnée à la guitare par Cyrill Javel. Pour notre plus grand plaisir sont montées sur scène les voix de deux enfants, celles de Naïla et de Morgane. En deuxième partie, le groupe bullois « Outre-Mer » nous a régalé de ses chansons québécoises. Un régal également que les crêpes salées et sucrées de Michel et de Catherine. Merci aux nombreux amis d’Ened présents ce soir-là.

Notre prochaine publication sera consacrée au bulletin annuel 2018.

Pour la Fondation Ened : Jean-Bernard

 

Daniel KarlenNEWSLETTER OCTOBRE 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *